Compte-titres ou PEA : quelle offre choisir ?

Investir son capital dans un portefeuille financier représente une grande opportunité. Il y en a certes deux produits qui rapportent et qui offrent chacun des avantages cruciaux. Pour faire fructifier son épargne, les contribuables français se tournent vers le Compte-Titres Ordinaires ou vers le plan d’épargne en actions. Mais quelle offre choisir ? 

Compte-titres ou PEA : la différence

Source image : pixabay

Le PEA et le CTO ont plusieurs points communs. Il s’agit de deux enveloppes de placements financiers qui permettent d’investir en bourses. Mais les avantages et les conditions d’éligibilités ne se ressemblent pas. 

A voir aussi : Quel est le but d'investir ?

Le principal intérêt d’investir dans un PEA est de profiter de sa fiscalité avantageuse. Il est tout de même réglementé par l’Etat, ce qui n’est pas le cas pour le compte-titres. Ce dernier ne dispose pas de régime dérogatoire. 

Il existe aussi d’autres points de différence : 

A lire en complément : Comment placer son argent ?

  • Les versements du plan d’épargne en action sont plafonnés, ce qui n’est pas le cas pour du CTO.
  • Les conditions pour l’ouverture d’un PEA est moins flexible par rapport au CTO.
  • Un retrait avant 5 ans peut conduire à la clôture de son PEA et une fiscalité de 30% sera appliquée au PFU.

Notons que pour le plafonnement du versement au PEA :

  • 150000 euros pour un PEA.
  • 225000 euros pour un PEA-PME.
  • 20000 euros sur un PEA jeunes.

Il est important de comprendre le fonctionnement de chaque support d’investissement pour mieux choisir l’offre qui lui correspond. 

Compte-titres ou PEA : le fonctionnement des deux supports

Les deux supports d’investissement n’ont pas le même mode de fonctionnement. C’est pourquoi, il est crucial d’en apprendre davantage sur chacun pour être certain de faire le bon choix. 

Le fonctionnement d’un PEA

Le PEA est un compte-espèce que l’on utilise dans : 

  • L’achat des titres financiers.
  • La vente des titres financiers.

Il existe un compte-titres qui permet de répertorier tous les titres achetés à partir de ce compte-espèce. Le versement du capital est libre mais avec un montant plafonné à 150000 euros. Enfin, concernant la gestion, elle peut être : 

  • Libre.
  • Profilée.
  • Pilotée.

Le fonctionnement d’un CTO

Le CTO est un compte-titres qui est rattaché à un compte courant et non à un compte espèce. Le mode de versement est pratiquement libre et on peut même le programmer selon les courtiers. Tout comme le PEA, le versement du

Compte-titres ou PEA : les critères de choix

Pour choisir entre compte-titres et PEA, il faut tenir compte de certains critères importants : 

  • Le rendement généré.
  • La possibilité de diversification de son investissement.
  • La zone géographique.
  • Les conditions d’éligibilité.
  • La sécurité.
  • La transmission.
  • La fiscalité.

Le PEA présente certains avantages : 

  • Une fiscalité avantageuse.
  • Un rendement potentiel élevé.
  • Un niveau de risque moins élevé.

En d’autres termes, les actions présentent moins de risque par rapport aux obligations. Cependant, le PEA ne permet pas de diversifier son investissement à l’international. Ce qui veut dire qu’il est moins avantageux que le CTO. Même s’il est limité sur le plan géographique, c’est-à-dire en France et en UE, le CTO offre une diversification plus large et ce, sur les marchés américains. 

Opter pour le CTO

Le compte-titre ordinaire est bien plus avantageux contrairement au PEA :

  • Aucun plafonnement de versements.
  • Condition d’éligibilité plus souple.
  • Possibilité de transmission.

Les versements ne sont pas plafonnés avec possibilité de récupération de sa mise.  Il n’y a ni pénalités ni contraintes. Le CTO donne aussi accès à un grand nombre d’instruments financiers et des titres : 

  • Actions.
  • Obligations.
  • Fonds structurés.
  • Warrants.
  • Produits monétaires.
  • Etc.

Le PEA quant à lui est seulement réservé aux actions d’entreprise situé dans l’UE. Enfin, concernant la transmission, le CTO est bien plus avantageux. Il est possible de transmettre son compte-titre à ses enfants de son vivant. On sera à l’abri des taxes sur les gains. Toutefois, il faut savoir que les droits de donation sont à acquitter dans la mesure où la valeur du portefeuille excède les 100.000 euros

Source image à la une : pixabay

admin